Des étudiants togolais s’engagent à démystifier l’informatique dans leur pays

Située à 35 km à l’est de Lomé, au Togo, sur la route nationale numéro2menant au Bénin, la ville d’Agbodrafo jadis réputée pour sa Maison des esclaves (encore appelée Woold homé en langue éwé) est de nos jours le symbole d’une jeunesse togolaise libre et engagée, surtout dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

 En effet, il y a quelques années, des étudiants de la ville d’Agbodrafo ont crée un regroupement qu’ils ont décidé de nommer « Espace Ubuntu ». Le souci majeur du regroupement Espace Ubuntu – qui est d’ailleurs en voie de devenir une association – est de permettre aux populations, dont les connaissances et l’accès aux NTIC étaient jusque-là très limités faute de moyens, de pouvoir se mettre à la pointe de la technologie.

Membres de l’Espace Ubuntu d’Agbodrafo lors de la visite
des amis de YovoTogo et d’Emmabuntüs

C’est ainsi que les membres de l’Espace Ubuntu, sous l’impulsion de Bernard Gillet qui, leur ayant parlé du Plan Informatique Pour Tous développé en France depuis les années 80 ont décidé de mettre sur pied un projet similaire dans leur pays le Togo, afin de faciliter l’accès aux NTIC à tous, citoyens des villages et des villes. Il s’agit également de permettre aux jeunes d’acquérir des bases solides sur les principaux logiciels libres, en particulier dans les domaines de la bureautique, de la gestion, de la création graphique, du traitement du son et de l’image ; leur permettre également de tester leurs connaissances et surtout leur donner envie d’utiliser ces outils pour créer des activités génératrices de revenus.

 En quelques années, le projet INFORMATIQUE POUR TOUS initié par les jeunes du regroupement Espace Ubuntu a permis de :

  • D’initier des centaines de jeunes aux logiciels libres pendant les vacances scolaires ;

  • Mettre en place un cyber café avec l’aide de Luigi Pertici, qui a par ailleurs révélé l’existence d’UBUNTU au regroupement en 2009. Dès lors, tous les ordinateurs utilisés par ces jeunes ont fonctionné sous UBUNTU et ses distributions dérivées, notamment d’Emmabuntüs ;

  • Faire des dons de matériels informatiques dans des lycées et centres de formation d’Agbodrafo …

Formation à l’Espace Ubuntu d’Agbodrafo par Patrick du collectif Emmabuntüs

Ceci étant, même les nombreuses difficultés d’ordre matériel et financier n’arrivent pas à entacher la volonté qu’ont les membres de l’Espace Ubuntu de marquer le monde des NTIC en général et des logiciels libres en particulier d’une empreinte indélébile, de couper définitivement les chaînes de l’esclavage qui relient encore certains habitants d’Agbodrafo aux logiciels privateurs. Leurs projets futurs nous démontrent d’ailleurs parfaitement leur obstination à faire bouger les choses. Il s’agit entre autres de la :

  • Mise en place d’une Communauté Emmabuntüs dans leur pays. Il est à noter qu’Emmabuntüs est la distribution la plus prisée par l’Espace Ubuntu d’Agbodrafo qui l’utilise pour installer de vieilles machines permettant aux enfants, jeunes élèves et apprentis, principales cibles du projet INFORMATIQUE POUR TOUS, de s’instruire grâce à tous les logiciels que comporte la distribution ;

  • Mise en place de Salles d’informatique dans les écoles, et accompagnement du Plan Informatique Pour tous, ouvert aux élèves et étudiants pendant les heures de cours et aux autres usagers dans le cadre d’ateliers extra-scolaires (artisans, commerçants, agriculteurs, artistes et créateurs, professions libérales) ;

  • Création d’un Centre Socioculturel qui disposera d’une Salle Informatique et d’une Bibliothèque-Logithèque-Mediathèque.

     

Salle du cyber espace de l’Espace Ubuntu d’Agbodrafo

De nombreuses initiatives sont en train d’être mises sur pied afin de faciliter l’installation de l’espace INFORMATIQUE POUR TOUS dans les écoles, les bibliothèques, les centres culturels, les maisons de jeunes, etc. Toujours avec l’aide de Bernard Gillet, il est question pour les jeunes de l’Espace Ubuntu d’alimenter ces espaces en énergie solaire et de manière complémentaire à l’énergie éolienne ; car comme le pensent les porteurs du projet à savoir Elias AMAH, et Michel ZEBO, ainsi que Rolande AZIAKA et Kossivi Dzidzogbé SYNDEOUH qui les soutiennent, la mise en place de ces systèmes d’alimentation peut permettre la naissance de nouvelles activités et compétences et surtout la création d’activités génératrices de revenus, dans les domaines des énergies renouvelables, du développement durable, de l’électronique ou de l’électricité bâtiment, en courant continu de basse tension. Les ordinateurs installés dans les espaces collectifs ne seraient donc pas forcément équipés d’un dispositif d’alimentation individuel et portatif, mais reliés en direct au réseau interne du lieu par une simple prise mâle à créer et à adapter à ce nouveau mode d’alimentation. D’ailleurs depuis l’été 2012, les jeunes de l’Espace Ubuntu ont commencé à examiner la possibilité de remplacer le boîtier d’alimentation d’un PC de bureau alimenté en 220/240 volts par l’alimentation directe des périphériques et de la carte au voltage 12 V et 5 V.

Afin de voir leurs projets si ambitieux se concrétiser, les jeunes de l’Espace Ubuntu d’Agbodrafo, au Togo, ont besoin de tout soutien qui pourra leur être offert. Il suffira pour cela de les contacter…

Adresse :

Tél : (00228) 90151267 / 99564147

E mail : espaceubuntu [point] portoseguro [chez] gmail [point] com / eliasekoue [chez] gmail [point] com

B.P : 12 Agbodrafo – TOGO

Comments are closed.